Bienvenue sur le blog de l'Association des Amis de la Chapelle Saint-Gonery à Plougrescant, village de bord de mer dans les Côtes d'Armor.

Au centre du bourg de Plougrescant, cette chapelle classée des XII et XVe siècles attire le regard par sa flèche penchée, son vaste enclos paroissial, sa chaire à prêcher et son if multicentenaire.

A l'intérieur, elle révèle ses richesses, entre autres, une Vierge à l'Enfant en albâtre et une crédence remarquablement sculptée, toutes deux du XVIe siècle, mais surtout des peintures naïves, fin du XVe siècle, représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, réalisées sur la voûte de la nef.

Vous pourrez déjà avoir une idée de ces richesses en allant dans la rubrique "Visite guidée de la chapelle" ci-dessous à droite.

Pour les horaires de visite, consultez la rubrique "Visite de la chapelle : renseignements, horaires", également ci-dessous à droite.

Pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine unique, notre Association, en plein accord avec la commune de Plougrescant, propriétaire de la chapelle, s'est fixé pour tâches d'aider à trouver les fonds pour les travaux nécessaires à sa restauration et de faire partager au plus grand nombre ce joyau de notre patrimoine par des visites guidées, des brochures, des cartes postales, etc.

Ce blog est donc le support et le prolongement de ces actions tout en permettant un suivi de l'actualité entourant cette chapelle et les activités de notre Association.

Pour nous contacter écrivez-nous à l'adresse mail : lesamisdesaintgonery@gmail.com

lundi 3 novembre 2014

Restauration de la naissance d'Abel ou comment compenser la complexité géométrique d'une voûte ancienne.





Nous avions publié l’an dernier  un article relatant, au 16 octobre 2013, l'avancement des travaux réalisés sur la scène présentant la naissance d’Abel .
Il convient d’en décrire la chronologie complète et de rappeler que la moitié droite de cette scène avait dû être déposée pour pouvoir remplacer deux des poutres courbes tenant le lambris. 
Malgré une bonne équivalence entre les deux poutres neuves posées et les anciennes, la géométrie du lieu s’en était trouvée modifiée et la repose du lambris neuf muni des décors récupérés n’avait pas pu combler toute la surface laissée dégarnie par la dépose antérieure.


Une lame vierge compensatrice (1) avait donc été posée sur toute la largeur, partant du front d’Ève puis passant sous le visage d’Adam (image 22) et la reconstitution du décor avait alors inévitablement gratifié Adam d’un cou plus long que l’original, de même pour la hauteur du crâne d’Ève.
Mais les règles de la restauration imposent, sauf cas de force majeure, le strict respect de l’aspect d’origine des décors. 
Cette lame (1) litigieuse fut donc enlevée et remplacée par une lame moins large (1bis), cou et crâne ont alors retrouvé leur dimension d’origine : l’image 23 illustre l’opération, le passage des lames y est partiellement signalé suivant des segments blancs, le cou et le front disproportionnés ont retrouvé une taille correcte et leur aspect d’origine.


Mais le feuilleton n’était pas terminé, car cette nouvelle lame maintenant moins large ne remplissait plus à elle seule toute la surface à couvrir...
Il a donc fallu intercaler deux autres petites lames (2) et (3), en compensation de cette nouvelle lame trop étroite pour que la surface soit intégralement lambrissée, cette opération a nécessité la dépose (image 23bis) de 3 planches de lambris et la reconstitution de décors sur les lames (2) et (3) en parfaite concordance avec les décors adjacents.



L’image 24 permet d’apercevoir les passages de lames signalés ici aussi par des segments blancs, l’une passe au dessus de la main droite d’Adam et l’autre sous sa main gauche. On constate sur cette image le beau résultat final obtenu sur l’ensemble après les multiples retouches.



Les photos suivantes, 25 à 30, prises avant et après travaux sur les mêmes zones, constituent un petit échantillon représentatif de l’amélioration globale constatée sur l’ensemble des scènes.
Dépoussiérage et nettoyage en furent des agents déterminants et la pose d’un vernis incolore de protection sur toute la voûte a joué sans doute un rôle dans la vivacité retrouvée des couleurs, la netteté de nombreux traits. 
Nous pouvons de façon évidente attribuer certaines améliorations à des retouches bien visibles, mais un bon nombre d'entre elles nous échappent à coup sûr et leur discrétion contribue certainement à l’excellence, reconnue par tous, de cette restauration.

Image 25 : Adam a retrouvé une belle chevelure blonde, l’inscription de son nom a été retouchée.



Image 26 : La vivacité des couleurs a remplacé une certaine grisaille, les contours des corps ont repris de la netteté.
Sur le tronc d’arbre, les têtes de clous ne sont plus visibles, la rouille a été éliminée.



Image 27 : Amélioration du teint du visage, de la chevelure et de la barbe d’Adam, belle teinte du vêtement.



Image 28 : Retouches sur l’auréole de Joseph et l’intervalle entre deux planches a été parfaitement mastiqué.



Image 29 : Importante retouche sur le visage de Marie, l’intervalle cité plus haut traverse aussi son front et a également été mastiqué ici.



Image 30 : Les restaurateurs nous ont précisé que certains arbres ont fait l’objet d’importantes retouches.



Ces images sont extraites d'un intéressant diaporama réalisé par notre Association pour présenter les travaux de restauration de la chapelle et nous donnons ci-dessous un lien où il est possible de le visionner ou de le télécharger en entier avec la vidéo et les commentaires: