Bienvenue sur le blog de l'Association des Amis de la Chapelle Saint-Gonery à Plougrescant, village de bord de mer dans les Côtes d'Armor.

Au centre du bourg de Plougrescant, cette chapelle classée des XII et XVe siècles attire le regard par sa flèche penchée, son vaste enclos paroissial, sa chaire à prêcher et son if multicentenaire.

A l'intérieur, elle révèle ses richesses, entre autres, une Vierge à l'Enfant en albâtre et une crédence remarquablement sculptée, toutes deux du XVIe siècle, mais surtout des peintures naïves, fin du XVe siècle, représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, réalisées sur la voûte de la nef.

Vous pourrez déjà avoir une idée de ces richesses en allant dans la rubrique "Visite guidée de la chapelle" ci-dessous à droite.

Pour les horaires de visite, consultez la rubrique "Visite de la chapelle : renseignements, horaires", également ci-dessous à droite.

Pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine unique, notre Association, en plein accord avec la commune de Plougrescant, propriétaire de la chapelle, s'est fixé pour tâches d'aider à trouver les fonds pour les travaux nécessaires à sa restauration et de faire partager au plus grand nombre ce joyau de notre patrimoine par des visites guidées, des brochures, des cartes postales, etc.

Ce blog est donc le support et le prolongement de ces actions tout en permettant un suivi de l'actualité entourant cette chapelle et les activités de notre Association.

Pour nous contacter écrivez-nous à l'adresse mail : lesamisdesaintgonery@gmail.com

lundi 26 novembre 2018

Novembre 2018. Point sur les animations estivales et sur les travaux dans la chapelle.


En juillet et en août, nous avons annoncé dans ce blog la production de 4 animations estivales dans la chapelle: un spectacle théâtral et musical présentée par la Mairie de Plougrescant, la présentation par l'Association de deux concerts et d'une soirée de contes bibliques. Pour le mois d'octobre, ce fut le cas d'un concert donné par un chœur de femmes, spectacle organisé par Laurent Gomis (Café Ar Vag). Toutes ces manifestations ont obtenu un grand succès auprès d'un nombreux public. L'excellence de la qualité acoustique de la chapelle constitue un réel atout favorable au succès de telles prestations, le principe d'animation semble bien acquis pour les années à venir, la programmation sera faite en concertation entre les parties intervenantes: Mairie, Association, Paroisse et Laurent Gomis.
De petites vidéos (de modeste qualité amateur) ont été faites cet été, il est possible d'en visionner et/ou télécharger quelques extraits concernant le concert du quatuor d'Émilie Postel-Vinay, il suffit de cliquer sur le lien :


Les travaux ont repris au mois d'octobre avec l'arrivée dans la chapelle de Mmes Hélène Champagnac et Marie-Cécile Cusson. Pour l'Atelier Régional de Restauration, elles sont venues travailler sur la polychromie des éléments mobiliers: le retable, le Christ en croix et la chaire à prêcher. Leur arrivée programmée bien antérieurement dans le planning prévu des travaux n'avait pas pu avoir lieu du fait du retard pris par d'autres postes du chantier. L'Atelier doit évidemment respecter une programmation établie sur d'autres sites et sa venue dans la chapelle s'intercale en petits épisodes au milieu de ses autres chantiers.

Le travail en polychromie se passe en trois étapes: d'abord le "refixage" en appliquant un produit gélatineux évitant le décollement des parties écaillées de la couche picturale; puis la mise en place d'un mastic comblant les cavités là où la peinture est tombée. Ensuite la phase finale de "réintégration colorée": les retouches de couleurs qui redonnent aux éléments leur aspect coloré d'origine.


1
2

Le travail sur le grand Christ en croix est terminé (photo 1 et 2). 


Avec les montages photo (de 3 à 8), on constate l'ampleur du travail réalisé, on remarque la reconstitution de certains doigts et orteils qui avaient disparu. Les photos "AVANT" ont été prises en cours d'achèvement des étapes "refixage" et masticage.


3

4

5









6



7

8










Pour les éléments du retable actuellement déposés au sol, ce sont essentiellement ces 2 étapes préliminaires qui viennent d'être réalisées. (photos 9 à 15). 
9

 La niche (photo n°10) qui abrite la grande statue de St Gonéry commence à prendre un meilleur aspect: refixage et masticage effectués, elle a retrouvé aussi quelques dorures (photo 11). On voit le travail de masticage sur le panneau inférieur (photo n°12). 
10
11
12

En photo 13: le travail minutieux sur le médaillon en haut de cette niche, même travail sur celui situé en haut de la niche portant la statue de Ste Éliboubane. 

13

En photo 14: pose de mastic sur un des panneaux JHS pour combler des vides laissés par des pertes de polychromie.
14

En photo 15, il s'agit de la pose du produit gélatineux sur une partie écaillée afin d'assurer sa refixation.

15

La statue située tout en haut du dôme surplombant le tabernacle a maintenant meilleur aspect (Photo n°16). 

16

En photos n° 17 et 18, nous retrouvons les 2 petites statuettes (ht 40 cm) de St Jude et d'un évêque, maintenant restaurées. Nous les avions présentées le 16/11/2016 dans un article publié dans ce blog. Elles retrouveront leur place d'antan dans les 2 petites niches du retable, vides depuis longtemps. 
17
18
























Le ferronnier vient d'installer une barrière neuve (photo 19) sur l'estrade du chœur.
19

Les photos peuvent être agrandies pour une meilleure visibilité et apprécier ainsi vraiment tout le travail de restauration avec les comparaisons avant/après sur le lien ci-dessous où elles sont également téléchargeables :

L'Atelier du Vieux Presbytère va procéder dans les prochains jours au remontage complet du retable et à la remise en place du Christ en croix. Mmes Champagnac et Cusson pourront alors revenir pour terminer le travail sur la polychromie, aussi bien sur le retable que pour l'autel du XVIIIe siècle situé dans le transept Nord. Elles auront ensuite à s'occuper de la chaire du XVIIe siècle qui retrouvera notamment sa teinte "acajou" d'origine dont elles avaient trouvé la trace lors d'un examen fait en 2016 au moment du démontage du mobilier.
Il restera l'intervention des charpentiers pour la pose du faux plafond dans la sacristie. Ils doivent aussi remettre en état le plafond de la partie oratoire, ceci permettra aux électriciens de pouvoir enfin installer l'éclairage dans cette partie, ils auront auparavant continué à améliorer l'éclairage du plafond peint dans plus de la moitié de la nef où ça n'a pas été fait. Le terme des travaux est espéré en fin d'année, sans certitude.
Dans le cadre de la souscription ouverte par la Fondation du Patrimoine pour participer au paiement des travaux de restauration de la chapelle, notre Association vient de faire un virement de 80 000 € à la Fondation, il vient s'ajouter au don de 15 000 € que nous avions fait en 2014, et nous continuons à recueillir des dons lors des visites de la chapelle. En fonction de l'ensemble des dons reçus à ce jour, la Fondation dispose actuellement du montant total de 143 742 €, auquel elle avait prévu de rajouter un abondement de 8 000 €. Mais à l'examen d'un dossier répertoriant tout le travail de récolte de l'Association depuis sa création en 2010, elle a d'autre part décidé de rajouter un généreux abondement supplémentaire de 15 000 €. La souscription de la Fondation est toujours ouverte à la réception de dons et ne s'arrêtera que bien après la fin des travaux. Ce sera au moment où elle effectuera le versement global à la commune de Plougrescant à la clôture des marchés de travaux lorsque celle-ci n'aura plus de factures de travaux à recevoir.
Une cérémonie sera organisée par la Mairie de Plougrescant au printemps 2019 pour l'inauguration des travaux et remercier les donateurs.

Compte-rendu de l’Assemblée Générale du 6 août 2018.

L'Assemblée Générale de l'Association des Amis de la chapelle saint Gonéry a eu lieu le 6 août dernier à Plougrescant, nous vous en communiquons le compte-rendu ainsi que le rapport moral, le rapport financier et le compte de résultat que vous pourrez lire en cliquant sur les liens ci-dessous :

- Compte-rendu AG 2018


- Rapport moral

- Rapport financier


- Compte de résultat

jeudi 4 octobre 2018

Concert à la Chapelle Saint-Gonéry: Dimanche 7 octobre 2018 à 15h



Concert à la Chapelle Saint-Gonéry: Dimanche 7 octobre 2018 à 15h

"Criatura"


Voix de femmes et chants du monde
De et par l’ensemble polyphonique Les Goules poly
Chapelle Saint-Gonery à Plougrescant (22)
Dimanche 7 octobre 2018 à 15h00

Dans le cadre de l’animation de la Chapelle Saint-Gonery à Plougrescant, avec le soutien de la Mairie, de la paroisse Saint-Yves de Tréguier et bien évidemment des Amis de la Chapelle, Laurent Gomis et le Café Ar Vag proposent le dimanche 7 octobre à 15h00 "Criatura", un concert de chants polyphoniques créé par Les Goules poly. L’acoustique remarquable et le cadre patrimonial de la chapelle vont donner une dimension hors du commun à ce concert exceptionnel. A la suite du concert, rencontre avec les Goules poly et dédicace de l’album "Criatura" au Café Ar Vag.


Les Goules poly se baladent de festivals en salles de spectacles pour faire entendre des chants du monde revisités dans leur style "polyphonie tout terrain". Style qu'elles revendiquent la «goule grande ouverte». Ces six jeunes femmes de Poitiers possèdent un répertoire issu de la richesse des chants traditionnels du monde qu’elles offrent aux oreilles qui croisent leur route. Elles collectent et choisissent des textes où s'illustre chaque facette de la femme, qu'elle soit libre, amoureuse, blessée ou révoltée. C'est à six voix qu'elles arrangent leur musique où s'expriment leurs personnalités différentes et complémentaires. Plusieurs petits instruments viennent parfois se glisser au milieu des chants a capella. Le résultat est un ensemble musical original, plein d'émotion et d'énergie vibrante, qui nous embarque au-delà des frontières. Le programme "Criatura", composé de 18 chants, nous fait ainsi voyager du Brésil à la Sicile, de chants tziganes et bulgares à une berceuse roumaine...Du Maghreb à l'Afrique, de la Croatie à la France...

Avec Adeline Fleuriault - chant, basse et plat à tarte ; Aurélie Emerit - flûte traversière, piccolo, chant ; Fanny Rambeau - clarinette, chef de chœur et chant ; Gaëlle Lelarge - chant ; Sophie Sabourin - chant, percussions et violoncelle ; Stéphanie Morteau - chant.

Places limitées. Les billets à 12 € sont disponibles dès à présent auprès du Café Ar Vag à Plougrescant, du bar-hôtel Le Saint Yves à Tréguier et de la Maison de la presse à Penvénan.

Toutes informations auprès du Café Ar Vag, 58 Hent Sant Gonery Plougrescant (02 96 92 61 19).

Café Ar Vag - 58 Hent Sant Gonery (en face de l'Eglise) 22820 Plougrescant - 02 96 92 61 19

mardi 14 août 2018

Concert de musique médiévale dans la chapelle saint Gonéry le vendredi 17 août 2018.




Un concert de musique médiévale aura lieu le vendredi 17 août 2018 à 21h dans la chapelle. Le concert est donné en libre participation.

L'Ensemble "La Moresque" est composé de:

Violaine Le Chenadec : Chant
Adrien Mabire : Cornets à bouquin, Flûtes à bec
Raoul Le Chenadec : Chant, Trompette, Cornemuse
Nathalie Le Gaouyat : Vièle à archet
Olivier Le Gallo : Percussions

Il propose des pièces de l’époque médiévale, du XIe au XVe siècle. Les musiciens emmènent le public en voyage dans toute l’Europe avec des musiques festives ou méditatives : chant, vièle à archet, trompette médiévale, serpent, percussions… Ce partage est agrémenté de moments interactifs avec le public par le chant et la découverte d’instruments.

Cette musique médiévale convient doublement à la chapelle. Elle ne peut que s'accorder à la belle qualité acoustique qui y règne et, d'autre part, les bornes temporelles (XIe et XVe) de cette musique correspondent aux deux périodes de sa construction.

mardi 3 juillet 2018

Actualité de la chapelle au cours du 1er semestre 2018 et manifestations estivales.


Le fait marquant de cette période est la certitude apparue peu à peu que le début de l'été ne verrait pas la fin des travaux de restauration (fixée dans le planning prévu en novembre 2017…), ce ne sera vraisemblablement fini qu'au cours du second semestre 2018.
Les électriciens ont installé un coffret électrique tout neuf dans la sacristie, des prises un peu partout, les alarmes incendie et anti-vol, l'éclairage dans l'escalier de la tour et dans la sacristie. Il leur reste à mettre l'éclairage en place dans la partie oratoire et la pièce au dessus mais ils ne peuvent pas le faire avant le passage préalable des charpentiers qui doivent restaurer le plafond/plancher. Dans la nef, la mise en place des nouvelles ampoules LED n'est pas encore faite dans 3 travées sur 5, leur double puissance et double ouverture de faisceau apporte une très nette amélioration à l'éclairage des scènes peintes grâce à une meilleure uniformité de l'éclairement. 

1
Il suffit de comparer la photo 1 (travée équipée ainsi) et les photos 2 et 3 (travées équipées des LED mises à l'origine) où le registre du haut n'a droit qu'à un cercle de lumière en son milieu et celui du bas n'est pas éclairé. Il y aurait peut-être aussi nécessité à régler certaines orientations de projecteurs (ombre latérale gauche sur photo 1). Un éclairage idéal encore meilleur serait peut-être possible mais avec le coût que représenterait de recourir à un bureau d'étude en éclairagisme.
2
3
Une entreprise de Chartres a effectué le travail prévu sur les plombs des vitraux : photos 4 et 5.
4
5
Les travaux décrits ci-dessus ont été les seuls réalisés pendant les 4 premiers mois, puis en fin avril le restaurateur du mobilier a commencé à remettre en place dans le chœur (photo 6) les 3 éléments du retable stockés depuis fin 2017 dans la nef après leur restauration au niveau ébénisterie. 
6
Le travail n'a repris que du 4 au 8 juin lorsque l'entreprise de maçonnerie est venue clore son travail en rejointoyant les dalles du sol dans le chœur, les transepts, la sacristie, et aussi celles des bas-côtés de la nef soulevées pour passage de câbles. Photo 7 la pose des joints et en photo 8 leur séchage après finition.
7
8
Ce fut l'occasion de solliciter les capacités sportives d'un maçon pour une difficile descente dans le tombeau de Mgr du Halgouët. Il y a collecté les ossements gisant au sol de la crypte, comme indiqué dans notre reportage du 12 janvier dernier, et nous les avons placés dans une belle boite déposée ensuite en haut des marches d'accès à la crypte: photos 9 et 10
9
10
En photo 11: la sacristie équipée de son éclairage et garnie d'un beau meuble breton offert à la paroisse par une adhérente de l'Association.
11
Les travaux restant à effectuer (outre l'électricité):
Les charpentiers : réfection du plafond/plancher dans la partie Oratoire du 11ème siècle et mise en place d'un faux plafond en lattes de bois dans la sacristie.
Le ferronnier : pose de la balustrade neuve en bordure de l'estrade dans le chœur.
Le menuisier : finition de la pose des estrades du chœur, pose de la porte de la sacristie avec une serrure identique à celle à mettre en place sur la porte de l'escalier de la tour.
Le restaurateur du mobilier : remise en place-de la Vierge en albâtre dans une nouvelle vitrine, du Christ en Croix et du grand tableau de Descente de Croix. Et surtout repose du grand retable au fond du chœur. Elle ne pourra se faire que lorsqu'un autre atelier (Atelier Régional de Restauration) aura fini un important travail de polychromie (pas encore commencé) sur tous les éléments de ce retable. Ce travail ne se fera en effet qu'au sol, dans le transept Nord de la chapelle, où tous les éléments seront déposés.
Depuis le début de l'année jusqu'à la date du 3 juin, 2043 visiteurs ont été accueillis dans la chapelle. Nous lançons un appel aux personnes intéressées, à venir renforcer notre équipe de guides bénévoles en apportant une aide ponctuelle par des période de présence de 2 heures à la chapelle. C'est une activité plaisante par le contact humain avec des visiteurs de nature et de personnalité très diverses et une quantité d'infos demandées très variable. Les visiteurs ont à leur disposition un document de visite (en plusieurs langues) qui contient des infos basiques sur la chapelle mais certains souhaitent plus d'informations de notre part. Chaque guide a toute liberté pour donner tout ou partie de ces infos et on apprend vite, à l'usage, à déceler en chaque visiteur s'il souhaite ou pas avoir des informations et si c'est peu ou beaucoup. Un document plus complet est aussi à disposition des guides souhaitant compléter ce qui figure sur le document visiteur.

12
La Mairie de Plougrescant présentera, les 24 et 25 juillet, un spectacle théâtral et musical dans la chapelle : MOLLY S. (photo 12), une adaptation et mise en scène de Julie BROCHEN. Les acteurs : Julie BROCHEN, le ténor Olivier DUMAIT, le baryton Ronan NÉDÉLEC. Au piano : Nikola TAKOV. 
Le jeudi 26 juillet, l'Association présentera dans la chapelle un concert de musique classique avec un quatuor : Violon : Jean-Christophe FOULON, Clarinette : Carjez GUERETSEN, Contrebasse : Emilie POSTEL-VINAY, Piano : Nikola TAKOV. Le programme est composé notamment de suites sur des thèmes d'opéras célèbres: Don Giovanni de Mozart, Carmen de Bizet, et La Traviata de Verdi. (photo 13)
Le samedi 28 juillet, ce sera au tour du groupe diocésain de la Bible Contée dont les conteuses se produiront dans notre chapelle ornée du beau plafond illustré de la Bible. (photo 14)
13
14
A noter : L'Assemblée générale annuelle de l'Association aura lieu à Plougrescant le lundi 6 août à 18h15 à la salle polyvalente Michel Le SAINT.

vendredi 12 janvier 2018

Reportage sur les travaux effectués au deuxième semestre 2017.

  

La pose du badigeon sur les murs du chœur et des transepts s’est achevée avant Noël 2017. 
Dans le transept Sud, le haut de l’arcade de séparation avec le chœur était recouvert d’un parement en très mauvais état qui a donc été enlevé. 
Sur le montage photo n°1 on voit en haut l'assemblage de lattes en bois qui lui tenait lieu de support et en bas, le nouveau parement qui a été mis en place.


Le démontage de l’ancien parement a été l’occasion de prendre entre les lattes cette photo n°2 de la charpente située au dessus du chœur.
Au fond du chœur, les menuisiers (entreprise DLB) ont pris le relais des maçons (entreprise BEAUFILS) qui ont coulé une belle dalle en béton de chaux (montage n°3).


 

La grande estrade neuve est installée (Photos 4,5 et 6). Terminée en n°7, elle a reçu une belle teinte ; un trou a été laissé afin de permettre une ventilation évitant au bois les attaques de l’humidité.








Ce trou ne sera plus visible car recouvert par les 2 estrades (photo n°8) lorsqu’elles prendront place en superposition sur l’estrade de base, ces 2 estrades sont celles d’origine mais, bien sûr, restaurées.


Belle restauration en menuiserie pour les portes : en n°9 les portes Ouest et Sud. En n°10 le détail des sculptures (17e siècle à l’Ouest et 16e au Sud) ; en n°11 la porte située dans le transept Nord a également belle allure. La teinte rouge s’accorde parfaitement avec celle du fond du plafond lambrissé.









L’Atelier du Vieux Presbytère a remis en place (n°12) la chaire du 17e siècle maintenant restaurée au niveau de l’ébénisterie, plusieurs panneaux neufs ont dû remplacer, à l’identique, des éléments irrécupérables. Toutes les restaurations en matière de polychromies ne se feront que sur place, en fin de travaux, lorsque tous les éléments de mobilier auront retrouvé place dans la chapelle.


Pas de restauration pour la crédence du 16e siècle, ceci avait été fait au début du 20e siècle (par le célèbre ébéniste et sculpteur Joseph Savina). Déplacé pour les travaux, le meuble a retrouvé sa place contre le mur (photo n°13), ceci après que l’Atelier ait procédé à une consolidation de la solidarité entre haut et bas du meuble.



Afin de faire un peu de place dans l’Atelier, quelques éléments sont de retour dans la chapelle après leur restauration en ébénisterie : l’autel en n°14, un élément du retable en n°15, et aussi en n°16 l’autel en bois (18e siècle) qui a d’ores et déjà retrouvé sa place d’origine.






Les électriciens (entreprise CEGELEC) ont mis en place les éclairages (n°17, 18, 19 et 20) dans le chœur et les transepts : un véritable renouveau car ils en étaient dépourvus depuis bien longtemps. Il reste à faire quelques réglages d’orientation pour certains projecteurs afin de bien mettre en valeur les belles poutres sablières du 16e siècle et remédier aux actuels éblouissements.





Travaux restant à effectuer dans la chapelle :

Électricité :
Éclairage : renfort dans la nef avec pose de projecteurs supplémentaires. Mise en place dans la sacristie,l’escalier, l’oratoire du 11e et la pièce au dessus.
Pose de prises électriques, des alarmes incendie et anti-vol.

Menuiserie : mise en place des estrades superposées sur l’estrade du chœur, pose de la porte restaurée de la sacristie avec ajout d’une serrure (clef identique à celle d’une serrure sur la porte de l’escalier).

Mobilier : Remises en place de : retable, la Vierge en albâtre dans une nouvelle vitrine, le Christ en Croix et le tableau de Descente de Croix. Travaux sur les polychromies.

Vitrail : Travaux sur les deux verrières du chœur.

Charpente : Dans l’oratoire : réfection du plancher de la pièce à l’étage. Dans la sacristie : pose d’un faux plafond en lames de bois.

Ferronnerie : Mise en place de la nouvelle balustrade métallique sur le pourtour de l’estrade du chœur.

Maçonnerie : en fin de travaux : rejointoiement des dalles du sol dans le chœur et les transepts.


vendredi 22 septembre 2017

Diaporama des travaux réalisés dans la chapelle depuis janvier 2017.


Un diaporama, projeté à l’Assemblée Générale 2017, a présenté tout le déroulement de la dernière tranche de restauration depuis la reprise des travaux le 24/10/2016 jusqu’à fin juillet 2017. 
Le 16 novembre 2016, nous avions présenté sur notre blog, un diaporama (toujours consultable aujourd'hui) des travaux réalisés en 2016, avec les commentaires correspondants
Les photos 1 à 20 du nouveau diaporama étant celles déjà précédemment présentées, nous ne vous présenterons donc ici que le reportage photo des travaux à partir de janvier 2017.
On peut toutefois accéder à un diaporama complet des travaux 2016-2017 en format Powerpoint avec les commentaires en cliquant sur le lien suivant :
https://www.dropbox.com/sh/9vzfkp9ttu2d3ki/AABdsRjulm43KhIP_Cq3HHsaa?dl=0




Sur la photo No 21, c’est la reprise des travaux avec l’arrivée de l’entreprise de maçonnerie Beaufils, en date du 14 janvier 2017 ; sous les vieilles estrades en bois qui ont été enlevées, il y avait un monticule de terre recouvrant un sol en terre battue, non dallé. Il fallait donc procéder à un décaissement suivi de la pose du « hérisson » (couche de gravier), prélude indispensable à la pose d’une nécessaire dalle en béton de chaux.


Au cours du décaissement, il a été trouvé un certain nombre d’ossements dans cette terre, ceci se produit très souvent lors de travaux à l’intérieur des églises ou chapelles car les inhumations y furent fréquentes jusqu’au milieu du XVIIIe siècle. Recueillis dans un linge, ils ont été placés près d’un bloc de pierre et inhumés désormais sous la dalle maintenant mise en place (No 22). 



Sur le No 23, les maçons débarrassent les murs des vieux joints entre les pierres, chose faite en Nos 24 et 25 dans le chœur et le transept Nord ; en No 26, la cloison provisoire destinée à isoler le chantier de la nef commence à être mise en place.







De nouveaux joints à la chaux ont maintenant remplacé les anciens au ciment, en No 27 un enduit à la chaux a été mis en place dans le chœur et recevra ensuite 3 couches de badigeon.



No 28 : dans le transept Sud, le grand meuble crédence écarté du mur a fait place aux échafaudages et reçu un emballage de protection. Le rejointoiement est en cours, il est même terminé sur le mur à gauche où une première couche d’enduit a été posée. En No 29, une vue inédite de la sacristie : le rejointoiement des pierres et un bel enduit ont complètement remédié à la grande dégradation antérieure de ses murs. Un faux plafond de lattes de bois viendra chapeauter la pièce.





La sacristie avait auparavant été vidée de son contenu, notamment des éléments en plomb posés autrefois sur la flèche inclinée et déposés pour des raisons de surcharge pondérale lors d’importants travaux dont elle a fait l’objet vers 1958. Visibles sur les cartes postales anciennes, il s’agit de 8 pinacles posés verticalement au niveau de chaque gargouilles et aussi de 8 beaux motifs figurant 2 paons face à face et buvant dans le même vase (Nos 30 et 31, photomontage en No 32, carte postale ancienne 32A).
32

Carte postale ancienne

En No 33, la pose d’une couche de badigeon est en cours dans les 2 transepts. En No 34, on peut voir que cette pose est terminée dans le transept Sud
Les cartes postales anciennes en Nos 35 et 36 nous rappellent qu’au début du XXe siècle les murs de la chapelle étaient entièrement couverts d’un enduit (et c’était aussi une pratique générale dans les époques antérieures). Il était décoré ici de l’hermine bretonne, cet enduit en mauvais état fut enlevé ensuite au cours du siècle et fit place aux pierres apparentes en vogue à l’époque. En No 36, on remarque aussi la présence de la crédence alors dans la nef. On voit aussi dans les petites niches en bas du retable la présence bien réelle (signalée par un ovale rouge) des 2 petites statues de l’évêque et de St Jude. En No 37 : le portrait de Guillaume du Halegoët († en 1602), évêque de Tréguier au XVIe siècle.
En No 38 : son tombeau entièrement protégé par une coque en bois avant le début des travaux, il est maintenant partiellement dégagé de cette protection (No 39). On aperçoit sur cette diapo la dalle en béton de chaux qui recevra les estrades neuves.

Sur la diapo No 40, on constate que l’alimentation électrique en provenance du mur du fond passe entre le mur et le tombeau. Les câbles passent tous dans cet espace étroit, leur enfouissement dans le sol a nécessité le soulèvement de la grande dalle visible au premier plan, découvrant ainsi l’accès à la crypte située sous le tombeau. Sur les Nos 41 et 42 : vue sur les 2 barres en fer supportant en partie la dalle de fermeture, vue également des marches de pierre descendant à la crypte.  


En Nos 43 et 44 : vue de la belle voûte en pierre , son bel aspect correspond bien au récit que fit l’abbé Yves-Marie Lucas après y être descendu en 1885. Il avait vu, placé sur les 3 barres de fer transversales, le cercueil (vermoulu) de l’évêque, mais ce cercueil n’y est plus. On distingue quelques ossements sur le sol dallé, nous les recueillerons dans une boite fabriquée à cet effet et que nous laisserons dans cette crypte. En Nos 45 et 46: Simple effet de hasard ou bien réalité de la présence d’un dessin ? il semble apparaître le profil d’un visage dessiné au fond de la crypte.


Du No 47 au No 49 : un événement survenu sur le site de la Vallée des Saints peu avant l’AG ; l’arrivée de Ste-Éliboubane, mère de St-Gonéry, sculpture réalisée par David Puech. Elle représente St-Gonéry rendant visite à sa mère sur l’île Loaven.