Bienvenue sur le blog de l'Association des Amis de la Chapelle Saint-Gonery à Plougrescant, village de bord de mer dans les Côtes d'Armor.

Au centre du bourg de Plougrescant, cette chapelle classée des XII et XVe siècles attire le regard par sa flèche penchée, son vaste enclos paroissial, sa chaire à prêcher et son if multicentenaire.

A l'intérieur, elle révèle ses richesses, entre autres, une Vierge à l'Enfant en albâtre et une crédence remarquablement sculptée, toutes deux du XVIe siècle, mais surtout des peintures naïves, fin du XVe siècle, représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, réalisées sur la voûte de la nef.

Vous pourrez déjà avoir une idée de ces richesses en allant dans la rubrique "Visite guidée de la chapelle" ci-dessous à droite.

Pour les horaires de visite, consultez la rubrique "Visite de la chapelle : renseignements, horaires", également ci-dessous à droite.

Pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine unique, notre Association, en plein accord avec la commune de Plougrescant, propriétaire de la chapelle, s'est fixé pour tâches d'aider à trouver les fonds pour les travaux nécessaires à sa restauration et de faire partager au plus grand nombre ce joyau de notre patrimoine par des visites guidées, des brochures, des cartes postales, etc.

Ce blog est donc le support et le prolongement de ces actions tout en permettant un suivi de l'actualité entourant cette chapelle et les activités de notre Association.

Pour nous contacter écrivez-nous à l'adresse mail : lesamisdesaintgonery@gmail.com

samedi 29 mars 2014

Les deux cloches de la chapelle Saint Gonéry sont revenues pour Pâques.


Autre symbole du renouveau de notre chapelle, ses deux cloches sont revenues à leur place et pourront à nouveau sonner alors qu'on n'avait pas entendu leur son depuis bien longtemps.
Marc Ponsonnet nous explique cette restauration :

Photo 1
À l’approche de Pâques les cloches de la chapelle nous reviennent habillées de neuf ! (photo 1). Dans un article en date du 10 novembre 2013, nous vous avons présenté ces vénérables dames (photos 2 et 3).

Photo 2.La petite cloche
Photo 3.La grande cloche.















La grande était alors en place, la petite entreposée dans la sacristie nécessitait une importante réfection. Son absence dans le clocheton nous permettait de voir le procédé ancien de mise en place : deux encoches se faisant face, creusées dans la pierre reçoivent l’axe de rotation. (photo 4)


Image 5

Photo 4




























Elles ont toutes les deux été équipées d’un joug en bois dit « rétro équilibré » (image 5) dont le but est de faciliter au sonneur la mise en volée des cloches. Ce joug, situé de l’autre coté de l’axe de rotation par rapport à la cloche, représente un certain équilibrage du poids de la cloche dans le cadre de sa rotation. Il doit donc dans l’idéal être le plus massif et haut possible, mais la place est évidemment limitée, en compensation de cet obstacle on peut voir sur les photos (6 et 7) l’adjonction d’un contrepoids en fonte au bout d’une tige fixée sur le joug. Il améliore l’équilibrage et fait pendant au bras de levier porteur de la corde, situé de l’autre coté. La fixation des anses de la cloche à son joug est assurée par de solides ferrures.




 Photos 6 et 7


Deux supports en acier sont boulonnés de part et d’autre dans la pierre et remplacent l’encoche rudimentaire, ils reçoivent l’axe de rotation des cloches et, cerise sur le gâteau, le montage sur roulements à billes vient rendre sa tâche encore plus aisée au vigoureux sonneur.




Autre bonne nouvelle, dans la dernière réunion de sa mandature, le conseil municipal a approuvé la demande de subvention pour les autres tranches de travaux, à effectuer en 2015, pour la restauration de notre chapelle (440 000 €) sur proposition, début mars, d'une convention du financement à 50% par la DRAC (Monuments Historiques).