Bienvenue sur le blog de l'Association des Amis de la Chapelle Saint-Gonery à Plougrescant, village de bord de mer dans les Côtes d'Armor.

Au centre du bourg de Plougrescant, cette chapelle classée des XII et XVe siècles attire le regard par sa flèche penchée, son vaste enclos paroissial, sa chaire à prêcher et son if multicentenaire.

A l'intérieur, elle révèle ses richesses, entre autres, une Vierge à l'Enfant en albâtre et une crédence remarquablement sculptée, toutes deux du XVIe siècle, mais surtout des peintures naïves, fin du XVe siècle, représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, réalisées sur la voûte de la nef.

Vous pourrez déjà avoir une idée de ces richesses en allant dans la rubrique "Visite guidée de la chapelle" ci-dessous à droite.

Pour les horaires de visite, consultez la rubrique "Visite de la chapelle : renseignements, horaires", également ci-dessous à droite.

Pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine unique, notre Association, en plein accord avec la commune de Plougrescant, propriétaire de la chapelle, s'est fixé pour tâches d'aider à trouver les fonds pour les travaux nécessaires à sa restauration et de faire partager au plus grand nombre ce joyau de notre patrimoine par des visites guidées, des brochures, des cartes postales, etc.

Ce blog est donc le support et le prolongement de ces actions tout en permettant un suivi de l'actualité entourant cette chapelle et les activités de notre Association.

Pour nous contacter écrivez-nous à l'adresse mail : lesamisdesaintgonery@gmail.com

vendredi 26 avril 2013

Des nouvelles du chantier de restauration de la chapelle en avril 2013



Le toit de la chapelle dans son "cocon"


Une visite de chantier, conduite le 17 avril dernier par le cabinet 2BDM architectes des monuments historique et en présence de l'entreprise Cruard (Charpentier), nous a permis de constater que le chantier avance normalement suivant le planning.

Actuellement le bâtiment est entièrement protégé et comporte des échafaudages à l’intérieur comme à l’extérieur, avec des plates-formes de travail rendant accessibles tous les niveaux. L’accès du chantier est bien sûr strictement interdit au public.

Les ardoises, les voliges et certains chevrons ont été déposés, ainsi que des parties de lambris peints, trop déformés, pourris ou vermoulus.
Pour agrandir les photos cliquer dessus.








 Nous avons pu facilement constater le mauvais état des pièces courbes de charpente qui supportent et donnent la forme de la voûte peinte. Ces pièces placées au dos de la voûte ne sont visibles et accessibles que si l'on dépose la toiture, c'est pour cette raison qu'elles n'ont pas subi de travaux depuis plusieurs siècles. 


 


Cette sous-charpente ressemble un peu aux membrures d'une coque de navire. Elle sera renforcée par la mise en place de 4 poutres larges et épaisses, placées longitudinalement et posées sur des doublages d'entraits et de contrefiches.
Les éléments courbes de charpente sont accrochés à ces poutres maîtresses par des équerres en acier galvanisé.




Par ailleurs nous avons constaté le mauvais état des poutres sablières (posées sur la partie supérieure des murs elles supportent la charpente et la sous-charpente), ces poutres sont profondément vermoulues et pourries et devront être renforcée par différents moyens suivant les endroits (doublages, greffes …). Les pièces de bois endommagées seront évidemment traitées contre les insectes xylophages par des injections et pulvérisations de fongicide, plus efficace que l'enfumage prévu initialement.

 


Au bas des lambris peints, les moulures en bois actuelles seront remplacées par des pièces faisant mieux la jonction avec les murs. Ces derniers sont constitués de simples moellons assez pauvres et peu épais, aux joints extérieurs plutôt dégarnis, laissant passer le jour à certains endroits. Ces murs étaient initialement dotés d'un mince enduit  et d'un badigeon coté intérieur (on aperçoit même un décor d'hermines sur des vieilles photos) et il est envisagé de présenter les murs intérieurs de cette façon (sans les hermines).

La restauration des peintures de la voûte devrait commencer le 29 Avril.

En ce qui concerne l'écoulement des eaux pluviales, il semble que la mise en place de drains dans des tranchées, le long des murs, à l’extérieur, soit en passe d'être abandonnée en raison des dommages irréversibles qui seraient occasionnés au sous-sol et que les archéologues pourraient plus tard déplorer. 
Une autre solution devra donc être trouvée.

Nous espérons toujours voir la fin de cette première tranche (la plus importante, et la seule fermement commandée) pour l'été 2014.

Une prochaine réunion de chantier est prévue vers le 2 Mai 2013. 


Le panneau de chantier